cat_1488285532_1Une bouffée d'oxygène littéraire, un style étrange et poétique, de la truculence, une pointe de fantastique... et ce je ne sais quoi qui vous serre le coeur. Bref, j'ai été emballée! C'est le 2ème livre de cet auteur chinois que je lis après "Les jours, les mois, les années" et je me demande juste pourquoi je n'ai pas encore tout lu...

Dans ce court roman, une campagnarde élève seule ses 4 enfants tous nés idiots (les termes utilisés pour les désigner mettent à mal notre vision occidentale très consensuelle!) et se donne pour mission d'assurer leur avenir en les mariant le mieux possible. Ce qui devient urgent pour les 2 derniers car il y a de l'inceste dans l'air...

Tout en partant à la recherche d'un mari pour sa 3ème fille, elle découvre une recette ancestrale à même de guérir les tares de ses rejetons: une recette de cuisine assez spéciale dont je ne vous dirai rien...

Tout dans ce livre est réjouissant et poignant à la fois, autant le style que les personnages (la mère et sa course instinctive, primaire pour la survie de ses enfants, sans oublier le père, ce fantôme bienveillant qui veille sur la famille tout en continuant à se chamailler avec sa femme), la peinture de la vie des paysans chinois, la force des croyances, une sorte de magie ancestrale qui imprègne tout.

Bref, si vous n'avez pas encore lu YAN Lianke, courez dans votre librairie ou bibliothèque préférée!

*traduit par Sylvie Gentil