prosperC'est un tout petit livre comme surgi des brumes du passé et qui nous entraîne à sa suite grâce à son charme irrésistible.

Pour cela, nous avons un guide: un jeune architecte des Monuments historiques en Aveyron qui, dans ce milieu du 19e siècle, va nous conter sa rencontre avec Prosper Mérimée. Alors Inspecteur général des Monuments historiques, c'est une personnalité hors du commun réputé pour ses écrits, sa mission de sauveteur du patrimoine français bien mal en point et, surtout, pour sa faculté à être partout et nulle part à la fois. Insaisissable, imprévisible, faisant fi des convenances dues à son statut, il force l'admiration par sa connaissance des dossiers, la justesse de ces analyses, de ces choix. De quoi impressionner un jeune architecte en ces années romantiques..

Nous partons avec ce jeune homme à  la découverte de Mérimée mais aussi de Conques comme si nous la découvrions pour la première fois: le vieux village, l'abbatiale, le cloître roman disparu depuis, son trésor, son tympan... Le tout à admirer depuis le promontoire de Bancarel. (Conques est depuis devenue un lieu emblématique du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle)

Ce qui m'a tellement charmée dans ce court texte c'est l'art du récit de J.C. Bourlès: il nous amène peu à peu, par des chemins détournés, vers le coeur de son histoire, faisant ressurgir les souvenirs au gré d'un voyage. Cela m'a quelque peu rappeler le début du Nom de la rose. Sa manière de nous guider pas à pas vers la découverte de Conques et la rencontre avec Mérimée est proprement délicieuse et nourrie à n'en pas douter de culture classique. Et l'écriture! Elle est belle, fluide et riche et me rappelle ces moments où, lassée de nouveautés littéraires, jai parfois goût à me ressourcer dans de beaux textes classiques.

Jean-Claude Bourlès est surtout connu pour ses récits sur le chemin de St Jacques de Compostelle (que j'avoue ne pas avoir lus) sur lequel il a bourlingué, tout comme un peu partout en Bretagne (j'ai d'ailleurs un autre de ses livres, Ma Bretagne intérieure, lu il y a longtemps celui là). Ce  livre m'a été gentiment offert par l'auteur et je l'en remercie chaleureusement.