20161002_083935 Le livre qui a illuminé mon été

Alternant les époques, des années 70-80 aux années 2000, on découvre un Pete Fromm plus profond que dans son 1er récit, Indian Creek (normal, il n'a plus 20 ans). Il nous amène vraiment au coeur de ce qui guide sa vie.

Missoula 2004: papa gâteau de 2 garçons, une opportunité s’offre à lui, similaire à celle de 1978 qui l'a mené à  passer 7 mois d'hiver dans les Rocheuses pour surveiller des oeufs de saumon (et à écrire un bouquin génial!). Un mois cette fois, un printemps. Et s'il embarquait ses enfants avec lui? 2 petits Davy Crockett nourris au biberon de ces aventures qui ne demandent que ça!

Réponse lapidaire mais au combien sensée de sa femme: "Les grizzlys, dit-elle". Eh oui! Les grizzlys....

Je ne vous en dit pas plus sur les préparatifs, ce qui m'a bouleversé dans ce livre c'est le portrait qu'il fait de lui enfant: ses parents avaient senti chez lui une différence, une farouche envie de solitude, de se fondre dans la nature et ils lui offrirent des moments de robinsonnade: une véritable soupape de survie pour lui.

On découvre aussi son parcours après Indian Creek, ses errements et petits boulots dans les parcs nationaux de l’ouest, des rencontres fondamentales qui le guideront vers son vrai chemin, celui de l'écriture. Et sa femme, ses enfants: c'est vraiment un père à 200%, viscéralement accroché à ses garçons, se négligeant, se sacrifiant pour eux. On lit souvent ce genre de confidence de la part d'une mère mais d'un père, avec cette intensité, je ne crois pas encore en avoir lu.

Que vous connaissiez déjà ou pas Pete Fromm, il faut absolument lire ce livre.

Et les grizzlys? Je vous promets quelques passages à vous faire dresser les cheveux sur la tête...