amonouChaque jour, Michel  se rend sur une petite île bretonne pour recueillir les souvenirs d'un pianiste de renom,  Simon Kerjean. Cette activité d'écrivain public n'est qu'un pis aller pour Michel en attendant d'écrire vraiment.

Heureusement, Simon Kerjean a eu une vie passionnante. Son existence est irrémediablement reliée à celle de son  mentor: le célèbre pianiste, Paul Wittgenstein  (qui a vraiment existé). Wittgenstein perdit son bras gauche pendant la première guerre mondiale mais continua à jouer des partitions pour main gauche écrites par de grands compositeurs.

Les rencontres entre Michel et Simon sont stoppées net le jour où Michel trouve le cadavre du pianiste sur la plage, après avoir entr'aperçu une étrange silhouette. Il fait alors connaissance avec la famille de Simon et, par là même, de ses zones d'ombre... 

Un roman qui m'a passionné: entre histoire de filiations et d'amours tragiques. La musique y est bien sûr omniprésente, surtout en la personne de Paul  Wittgenstein. Un personnage a tellement fasciné Isabelle Amonou qu'elle envisage sérieusement d'en écrire la biographie (que j'ai hâte de lire!).

Une écriture "à l'os": des phrases courtes, sans fioritures, qui vont droit au but, au plus profond de l'âme de ses personnages.

Publié par un tout petit éditeur (pas facile à trouver) mais disponible dans votre bibliothèque préférée ;-)