couvpaulin_mDe l'Algérie

Frédéric Paulin a du sacrément se documenter pour ce roman sur la guerre d'Algérie qui, pourtant, semble couler de source.

Il met en place toute une galerie de portraits justes et variés, la plus complète possible pour "embrasser" cette guerre dans toute sa complexité: les soldats français (des engagés fidèles à l'armée vrillée au corps aux soldats lucides et dépités), harkis, fellaghas, putschistes, barbouzes luttant contre les précédents, sans oublier leurs familles, femmes et enfants.

Il nous entraîne, au gré de chapitres aux narrateurs et aux époques changeants, dans une plongée au coeur des "évènements" (combats, fidélité à la France, entrée en résistance, attentats, torture, exil). Ses personnages sont tous très riches, car jamais caricaturaux, et il parvient à leur faire vivre des situations dramatiques qui enchaînent le lecteur à son récit.

L'intrigue centrée sur quatre soldats français et deux algériens aux convictions opposées s'achèvera à Rennes, autour de l'usine Citroën. Car ce dont parle aussi Frédéric Paulin, c'est l'après, le devenir des soldats aux souvenirs traumatisants, des harkis chassés de leurs pays et des fellaghas indésirables après les luttes de pouvoir.

Pour des raisons personnelles, je connais assez bien la condition des appelés en Algérie, et j'ai vraiment appris beaucoup sur la période concernant l'OAS et les barbouzes ainsi que sur l'exil en France.

Un très bon roman, bien construit, qu'on ne lâche plus, avec des personnages dont la destinée ne pourra vous laisser indifférents! Et un auteur que je suis de près et que j'adore quand il écrit des romans avec un arrière-plan historique comme dans la Dignité des psychopates.