patagonie

 La quête


C'est vrai, j'avoue que je manque singulièrement de régularité mais je tiens à réparer un oubli et vous parler de ce livre que j'ai lu il y a plusieurs mois déjà.

Ce baroudeur originaire de Bretagne nous embarque pour le Chili à la recherche de la cité des Césars: vérité historique oubliée, utopie, fantasmagorie?

"J’étais surtout assez fou pour m’enticher d’une chimère ignorée des planisphères. Mon départ serait un plongeon dans l’imprévu. Je me mettrai en route comme on profite d’une éclaircie. J’irai au rythme des découvertes. Il serait toujours temps de prendre des renseignements sur le grand mystère que j’invitais dans mon bagage. On ne trace aucun plan pour se diriger vers l’inconnu.
Huit semaines plus tard, j’accostai sur les bords du Rio de La Plata. "

patagonie2

 

La cité des Césars? kesako? un eldorado?

"La cité des Césars n’éveillait aucune de ces images. Elle se distinguait en plusieurs points des autres eldorados. Ce n’était pas une relique précolombienne mais une création née des tragédies de la Conquête. De plus, son invention ne précédait pas l’arrivée des Espagnols, elle était le fruit d’événements survenus dans les premiers temps de la rencontre avec l’Amérique. C’était une importation européenne. Elle seule avait une chape historique avérée, des racines sur le nouveau continent. Cette distinction lui donnait une autre allure. Le scénario était simple. Des équipages entiers avaient fait naufrage sans laisser de traces. Ceux qui étaient arrivés dans leur sillage avaient brodé sur leur sort, ne pouvant se résoudre à leur disparition pure et simple. Ils avaient magnifié le destin dramatique de leurs prédécesseurs et leur avaient attribué la fondation d’une cité douce et prospère. Sur les faits s’était alors élevée la charpente d’une légende qui s’était naturellement fixée en Patagonie."

En résumé, des naufragés occidentaux de l'époque des conquistadores auraient survécu et créé une cité en terre patagone. Mais en reste-t-il des traces?

Sa quête commence dans les bibliothèques et les archives de Santiago du Chili où il puise dans les écrits anciens de précieuses informations. Guidée par une amie chilienne et mapuche, il vit pendant un temps au rythme de l'île de Chiloé, une île de pêcheurs les croyances anciennes ne sont pas si lointaines. Puis, commence la longue descente vers le grand sud chilien, la Terre de Feu, en une approche humble et attentive, au hasard des rencontres.

route-patagonie

 

J'ai encore le souvenir d'une soirée passée avec des douaniers éloignés de tout et ravis d'accueillir un voyageur, ou encore de ces quelques jours passés dans une auberge à faire des farces dignes d'un môme de 8 ans!

Un passionnant récit de voyage au plus près des hommes et du paysage, de l'Histoire et de l'intime.

Pour la petite histoire, David fréquentait la librairie où je travaillais et à chaque passage en France, il me faisait savoir où en était ses recherches en matière d'éditeurs. Jusqu'au jour où...J'avoue que j'ai été très surprise par la densité et la qualité de son écriture. C'est bien plus qu'un "simple" récit de voyage, c'est un véritable choix de vie né d'une grande exigence envers lui-même et d'une certaine rébellion aussi. Enfin, j'imagine.

Vient de paraître "Solitudes australes, chroniques de la cabane retrouvée": la récit de ses 8 mois passés dans une cabane à Chiloé...à suivre!